18 déc. 2017

Aldebert en showcase à la Fnac Rennes

Récompensé, il y a quelques jours à peine, dans la catégorie "Répertoire jeune public", lors de la cérémonie des Grands Prix Sacem, salle Pleyel, Aldebert se produira en showcase,
le 18 janvier 1918, à 18 heures, à la Fnac Rennes. Un mini concert qui célèbre la sortie d'"Enfantillages 3" . Un album dans lequel les personnages imaginés par cet auteur-compositeur sont incarnés par des artistes comme Gaëtan Roussel, Zaz, Tryo, Olivia Ruiz, Grand Corps Malade, Tété et Mathias Malzieu. Un joli cadeau à ajouter dans la hotte du Père Noël...
Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Place du Colombier,
Centre commercial Colombia
35000 Rennes

16 déc. 2017

"Youpi c'est reparti !": une loufoque plongée dans l'univers du music-hall

(c) Paul Herman
Il y a des spectacles qui n'affichent pas d'autre ambition que d'apporter un peu de joie et de fantaisie dans un quotidien pas toujours très rose. A ce titre "Youpi c'est reparti !" tient ses promesses. Conçue et "mise en jambe" par Caroline Roëlands, cette loufoque plongée dans l'univers du music-hall enchaîne les tableaux, sans temps mort... ni fil conducteur. Le propos est surtout de laisser libre cours à une imagination totalement débridée, entre chansons, numéros de magie ou parodies.
Le tout présenté par une maîtresse de cérémonie quelque peu débordée par l'énergie de la troupe (Alexandre Bonstein, Pascal Mary, Jacques Verzier, Patrick Laviosa...).
Comme souvent dans ce genre de revue les numéros sont parfois inégaux, mais on retiendra des moments comme la scène de la crèche, accompagnée de chants de Noël, le concours de sosies,  le pas de deux, Charlène Duval, extravagante Marlène Diétrich qui nous offre également sa sombre vision de la "Ville lumière" avec "Paris t'es dégueulasse"... Et bien sûr Denis d'Archangelo, alias Madame Raymonde, qui fait brillamment de show.
Madame Raymonde
(c) Dominique Plaideau
En guest-star, Nicole Croisille, se prête au jeu avec entrain. Il faut la voir, en collant noir, descendre un escalier, entourée de boys dans une reprise de "Fever" ou en duo avec Madame Raymonde pour la chanson "Assez c'est assez".
Un spectacle qui bénéficie du somptueux décor de la Nouvelle Eve, un cabaret qui portait à l'origine le nom de "Fantaisies Parisiennes"...

Le 18 décembre 2017, à 20h30, à la Nouvelle Eve, 25, rue Pierre Fontaine, 75009 Paris. 
Tél.: 01.48.74.69.25.
http://www.lanouvelleeveparis.com/

14 déc. 2017

Barbara "Si mi la ré..."

Présenté comme le livre officiel du 20ème anniversaire de la disparition de Barbara, cet ouvrage de Stéphane Loisy et Baptiste Vignol, dirigé et "validé" par Bernard Serf (son neveu) s'inscrit dans la multitude des hommages rendus à la Dame en noir. Une artiste qui a marqué la chanson française d'une empreinte indélébile.
"Quand on aime Barbara, c'est passionnément. Cette femme n'inspire pas la demi-mesure. Tout ce qui la constitue est un appel à la grandeur, à l'intensité, à l'excès autant qu'à l'intime..." écrit Jeanne Cherhal dans la préface.
De son enfance à ses débuts à Bruxelles puis à l'Ecluse en passant par ses premiers enregistrements chez Pathé-Marconi, sa rencontre artistique et amoureuse avec Roland Romanelli, ses amis :Brel, Gréco, Moustaki, Béjart et Jean-Claude Brialy, le spectacle "Lily Passion" avec Gérard Depardieu, son séjour à New York dans le loft de Mikhaïl Barychnikov...on suit les pas de la femme et de l'artiste qui s'entremêlent étrangement. Car, que ce soit sur scène, dans ses engagements ou avec les hommes, son parcours reflète une égale passion, souvent dévorante... Des chapitres présentés par dates et intitulés "La chanteuse de minuit", "Le mal de vivre", "Le soleil noir", "La louve", "Écrire pour ne pas mourir"... qui font la part belle aux anecdotes et aux chansons. Avec des photos rares, parfois inédites où l'on découvre la chanteuse langoureusement allongée sur le sable dans les bras de son mari Claude Sluys, dans le costume du lieutenant Zephiro, signant des autographes pour ses fans qu'elle surnommait ses oiseaux, avec Johnny Hallyday pour l'enregistrement de "Toi mon ombre" (en mars 1972) ou à bicyclette, tout de blanc vêtue, au côté de Jacques Brel pour le film "Franz". 
Seul petit bémol, des légendes parfois insuffisantes pour illustrer certains clichés.
 Mais que l'on fasse partie de "ses oiseaux" ou pas "Barbara Si mi la ré..." apparaît comme l'un des ouvrages les plus documentés consacrés à l'auteur de "Chanson pour une absente"...

Éditions Gründ, sorti le 16 novembre. Prix: 29,95 €

11 déc. 2017

Stomp: des virtuoses du recyclage !

(c) Stomp
On ne présente plus cette troupe car les chiffres parlent d'eux-mêmes ! 15 millions de spectateurs dans le monde dont 1 million en France et une performance particulièrement remarquée lors de la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques 2012 à Londres.
Sur l'affiche on peut lire: "Stomp triomphe à Paris depuis 1996 !"...Ceux qui ont eu la chance de les découvrir, cette année là, se souviennent de ces danseurs et percussionnistes époustouflants de virtuosité et de créativité.

A l'heure où chacun d'entre nous prend la mesure, avec plus ou moins d'assiduité, de l'importance (et de l'urgence) du recyclage, cela fait belle lurette que ces drôles d'énergumènes ont compris le parti que l'on pouvait tirer des ustensiles destinés au rebut.
Sur scène, ils font feu de tout bois... mais aussi du plastique, de la ferraille, des couvercles de poubelles, des journaux, des boîtes d'allumettes, des tubes en caoutchouc, des éviers... pour leur donner une seconde vie. Et quelle vie ! Il faut les voir s'emparer d'objets du quotidien pour en faire des instruments de percussion ou le support d'étranges ballets, pour réaliser à quel point leur imagination est sans limite.
(c) Stomp



Les fidèles retrouveront évidemment des numéros qui ont largement contribué à la réputation de Stomp mais les artistes savent aussi se renouveler et étoffer certains tableaux. Comme celui avec des Zippos qui rivalise de poésie et de dextérité.
Qu'ils soient juchés sur un échafaudage ou chaussés d'après-ski sur d'énormes bidons, ils orchestrent avec brio une insolite et tonitruante symphonie.
Au fil des années, la troupe a également accentué la dimension humoristique de son show. Pour le plus grand plaisir du public qui répond, à l'unisson (mais pas toujours en rythme), aux sollicitations de ces joyeux et énergiques Stompers.
Un spectacle dont la magie opère à chaque fois...

Jusqu'au 24 décembre 2017, à 20 h, le samedi à 16 h et 20 h, le dimanche à 15 h et 18 h et le 24 décembre à 14h, aux Folies Bergère, 32, rue Richer, 75009 Paris. Tél.: 08 92 68 16 50.
Prix: de 20 à 69,50 €. http://www.foliesbergere.com/


7 déc. 2017

Barbara Pravi: "Jai besoin de travailler dans l'humain"

(c) Yann Orhan
Dans le spectacle "Un été 44"qui avait remporté un succès mérité au Comédia, elle incarnait Solange, une jeune femme sensible, prise dans la tourmente des trois mois qui ont précédé la libération. Outre son jeu et sa rayonnante présence, son interprétation de la chanson "Seulement connu de Dieu" (de Claude Lemesle et Charles Aznavour) était tout simplement bouleversante...laissant entrevoir une artiste avec laquelle il faudrait désormais compter. Pour preuve, l'accueil réservé aux concerts donnés récemment au Réservoir à Paris, pour fêter la sortie de son premier EP. Des textes soignés et inspirés, sur des mélodies pop, résolument modernes, qui touchent au coeur dès la première écoute.
Barbara Pravi, un nom à retenir...

- Au réservoir c'était la première  fois que vous interprétiez vos propres chansons sur scène ?
Oui. Nous avons fait 7 dates. Chaque fois, j'avais le sentiment de marcher sur du coton.
- Comme pour cette tournée avec Florent Pagny ?
C'est une vraie chance pour moi d'avoir été invitée à assurer sa première partie. Je ne pensais pas qu'il était possible d'avoir une équipe aussi adorable autour de soi. Nous avons débuté le 1er décembre dernier en Belgique et j'ai trouvé que le public de Florent le reflétait bien. Il est à l'écoute et extrêmement bienveillant.
- Vos chansons sont-elles autobiographiques ? Notamment "Malamour" qui parle de la violence faite aux femmes ?
Je m'inspire beaucoup de mon vécu. Pour "Malamour" j'ai essayé de garder de la distance. Je ne voulais pas de regard accusateur. Il fallait que tout cela demeure à la fois intime et pudique.
- Pour autant, vous reconnaissez-vous dans les mots militante et féministe que l'on a pu lire à votre sujet ?
Je ne me considère pas comme cela. C'est assez réducteur et je n'ai jamais aimé les cases. Les textes que j'écris ne sont pas féministes, ils sont réalistes. Ce qui m'importe avant tout, ce sont les rencontres. J'ai besoin de travailler dans l'humain.
-Après avoir interprété la chansons originale du film "Heidi" (d'Alain Gsponer), il paraît que vous aimeriez bien prêter votre voix à un personnage de Disney ?
J'adorerais ! J'ai un carnet où je note des choses que j'aimerais faire dans la vie. Et chanter dans un film de Disney en fait partie. A 5 ans, j'ai même fait envoyer une cassette de moi pour le casting de "La Petite Sirène 2", mais il fallait avoir 7 ans minimum... Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours voulu chanter mais j'ai commencé par faire des études de droit avant de m'autoriser à envisager ce métier.
- Écrire des chansons figure également dans ce carnet ?
J'ai commencé très jeune, juste pour moi. Mon père est philosophe. J'ai été élevée dans l'amour des mots, des choses qui ont du sens. Mes textes ont pris la forme de chansons il y a 4 ans. Grâce à Jules (Jaconelli) qui m'a appris à écrire.
- La chanson est un format plus facile pour exprimer vos sentiments ?
Je cadre mieux mes idées et j'ai plus de facilité pour trouver les mots. Dans la chanson "Déda" qui s'adresse à mon grand-père, il y a des choses que je suis incapable de lui dire en vrai. J'ai fait 7 versions de ce texte avant d'y arriver. Je ne voulais pas tomber dans le pathos. Entre nous, il y a des ondes très fortes mais c'est un amour assez muet.
- Pouvez-vous nous parler de l'album à venir ?
Il s'appellera "Déda, Sarah et les autres..." et devrait sortir avant l'été 2018. J'espère qu'il parlera aux gens...

EP Barbara Pravi (Capitol Music France)
En tournée:  en première partie de Florent Pagny, les 8 et 9 décembre à Dijon, le 10 décembre à Montbéliard, le 12 décembre à Lyon, les 30, 31 janvier, 2 et 3 février 2018 au Casino de Paris...