30 juin 2015

Une "Kiki" plus vraie que nature

(c) Photo Lot
Sous-titré une nouvelle fantaisie musicale de Hervé Dévolder, le spectacle "Kiki" est bien plus que cela ! Après quelques images d'actualité évoquant les obsèques de celle qui fut surnommée la "Reine de Montparnasse", Milena Marinelli qui ressemble à s'y méprendre à Alice Prin (le vrai nom de Kiki) nous embarque dans un tourbillon d'anecdotes, de chansons, de souvenirs. Et quels souvenirs !
Egérie du Montparnasse de l'entre-deux guerres, Kiki a côtoyé Max Ernst, Modigliani,  Soutine, Cocteau, Desnos, Utrillo...
Le"Nu couché à la toile de Jouy" peint par Foujita, c'est elle. Le modèle photographié pour "Le violon d'Ingres" de Man Ray, c'est encore elle. Elle a fréquenté les peintres de la fameuse "Ecole de Paris",  La Rotonde, La Coupole, Le Dôme... chanté au cabaret Le Jockey.
Un parcours incroyable pour cette provinciale élevée par sa grand-mère et dont le premier emploi à Paris, alors qu'elle a tout juste 13 ans, consistera à relier le Kâmasûtra !
Malicieuse, pétillante, dotée d'une jolie voix et d'un sacré abattage, Milena Marinelli, accompagnée au piano par Ariane Cadier (la complice de Marianne James dans l'Ultima Récital), mène le spectacle de bout en bout. Et redonne vie et couleurs à celle qui incarna l'insouciance des Années Folles.

Jusqu'à fin août, du mardi au vendredi, à 21 heures, la samedi à 16 heures, au Théâtre de La Huchette, 23, rue de La Huchette 75005 Paris. Tél.: 01.43.26.38.99. www.theatre-huchette.com

29 juin 2015

Le retour des Ambassadeurs

Sortie officielle demain 30 juin de l'EP "Rebirth" (World Village/Harmonia Mundi) qui marque la reformation des  Ambassadeurs, groupe mythique de Bamako avec Salif Keita, Cheick Tidiane Seck et Amadou Bagayoko (du duo Amadou et Mariam). On se souvient que les Ambassadeurs avaient révolutionné la musique d'Afrique de l'Ouest en y introduisant de la pop, de la salsa et du jazz
Les bénéfices seront intégralement reversés à la Fondation Salif Nanrenin Keita qui soutient les albinos au Mali.
Le groupe se produira également sur scène: le 4 juillet au Festival Jazz à Vienne, le 10 juillet au Lugano Estival Jazz, le 6 août au Festival Jazz in Marciac, le 8 août aux Escales de Saint-Nazaire, le 14 novembre à la Philharmonie de Paris....
http://lesambassadeursfondationsalifkeita.com


Soleil Oblique Records: un label indépendant "sur mesure"

La création d'un label est toujours une bonne nouvelle... et un sacré pari ! On connaît bien évidemment la situation critique du métier de la musique aujourd'hui, mais les arguments de François Vancouver, président du label indépendant Soleil Oblique Records devraient convaincre les plus frileux. Tout d'abord, dans ses locaux lumineux au cœur du Marais, on ne parle pas en termes de produits mais d'artistes ! Des artistes que l'on retrouve même au sein de l'équipe: le chef de projet est musicien et la directrice artistique possède un premier prix de conservatoire de violoncelle. Outre une conseillère auprès du président et une attachée de presse, le staff permanent est quasiment complet. Ensuite, l'équipe s'étoffe en fonction des projets.
Passionné de musique, François Vancouver a longuement étudié toutes les facettes du métier avant de se lancer dans la production et l'édition de chanteurs et rockeurs français. "L'idée est de créer des carrières. Ce qui ne veut pas dire que l'on ne cherche pas le tube !".
Sa première production, la chanteuse Mariane Alzi, il l'a découverte en première partie d'un groupe de rock. "j'ai été touché par son charisme. Dès qu'elle a commencé à chanter, les gens ont cessé de parler pour l'écouter". Une qualité qui fait partie des critères qui intéressent le label, avec la personnalité, l'originalité et bien sûr le talent. Misant sur la proximité, Soleil Oblique Records ne prétend pas concurrencer les majors. "Nous sommes petits et humbles mais nous avons une stratégie forte et de l'ambition !", confie François Vancouver, "notre vocation est de faire du sur mesure, d'être présents à tous les stades de la création jusqu'à la scène".
A ce jour, le label accompagne deux artistes: Oswald et Mariane Alzi. Première naissance annoncée le 21 septembre prochain avec la sortie de l'album éponyme de Mariane dont le clip vidéo "Des roses" a déjà séduit bon nombre d'internautes.

Soleil Oblique Records, 38, rue des Blancs-Manteaux, 75004 Paris.
 Tél.: 01.85.56.28.50. www.soleiloblique.com

23 juin 2015

« Oliver Twist » en musique


(c) Ludo Leleu
Créé à la Comédie de Picardie, ce spectacle mis en scène par Olivier Mellor et adapté par Eric de Dadelsen et Danièle Klein revisite l’un des tout premiers romans de Charles Dickens : « Oliver Twist ». On suit les mésaventures de cet orphelin depuis ses premières années dans les institutions « peu » charitables de l’Angleterre victorienne, sa mise en vente pour 5 livres jusqu’à son arrivée dans les bas-fonds de Londres où il apprend à voler pour survivre. Sur scène, une quinzaine de comédiens, des musiciens et des marionnettes à taille humaine nous embarquent dans un tourbillon d’effets originaux et de musique. Les décors se succèdent sans temps mort et l’ensemble dégage une belle énergie. On y rit, on y pleure et on y crie beaucoup (trop !). Le parti-pris de mélanger costumes d’époque et tenues plus contemporaines est intéressant, comme l’idée de ces musiciens en live qui interviennent dans de nombreux tableaux. Ce qui l’est un peu moins c’est cette surenchère dans la gestuelle et le ton qui nous éloigne du propos. Au milieu de ces personnages hauts en couleurs, Oliver semble d’ailleurs un peu palot. Dommage, car en gommant certains excès, cette version moderne et musicale d'Oliver Twist pourrait bien réconcilier les plus jeunes avec les grandes pages de la littérature du XIXème siècle.

Jusqu’au 28 juin, le jeudi et le vendredi à 20 h 30, le samedi à 16 h et 20 h 30 et mat. le dimanche à 16 heures, au Théâtre de l’Epée de Bois – Cartoucherie, Route du Champ de Manœuvre, 75012 Paris. Tél. : 01.48.08.39.74. www.epeedebois.com


Rendez-vous...

Vous vous préparez à prendre la route des vacances ? Voici quatre escales qui valent, à coup sûr, un petit détour...
- Musilac à Aix-les-Bains. Annoncée comme une "cure de rock", la 14ème édition de ce festival qui se déroule sur les bords du Lac du Bourget devrait tenir ses promesses.
Mise en train, dès le vendredi 10 juillet avec The Kooks, Rival Sons, Electric Octopus Orchestra...avant une petite pause soul avec Selah Sue. Puis Le Prince Miiaou, Dominique A, Coeur de Pirate, Brigitte, Angus & Julia Stone, Calogero, David Guetta, The Shoes, Paolo Nutini, Alt-J, The Do, Christine and The Queens, The Chemical Brothers, Cerrone... se succéderont sur scène avant de céder la place à la nouveauté du festival: "le bonus day".  Une belle surprise puisqu'il permettra au public d'assister au concert de Muse. Musilac peut en effet se flatter d'être l'un des trois festivals choisis cet été par le groupe britannique.

Les 10, 11, 12 et 13 juillet, à Aix-les-Bains. Infos sur www.musilac.com

- Festival Beauregard. L'an dernier, pour sa 6ème édition, il a réuni plus de 82 000 personnes en 4 jours. On peut parier qu'avec l'affiche 2015, le festival Beauregard devrait battre des records.
Au menu:  Scorpions, Cypress Hill, Talisco, Florence + The Machine, Julien Doré, Sting, George Ezra, Asaf Avidan, Christine and The Queens, Benjamin Clementine, Etienne Daho, Lenny Kravitz...Mais aussi un espace kids, un village associatif, un stand de sensibilisation au recyclage, des dégustations de produits locaux, des déambulations d'artistes de rue...

Les 2, 3, 4 et 5 juillet,  à Hérouville St-Clair (14). Infos sur www.festvalbeauregard.com

- Garorock. Créé il y a 19 ans, en avril 1997, dans les anciens abattoirs marmandais, Garorock se déroule depuis 2012 sur la
Plaine de la Filhole. Olivier Ruiz, Orelsan ou Birdy Nam Nam y ont fait quasiment leurs premiers pas sur scène.  Le programme évidemment rock s'est ouvert à la pop, au hip hop, à l'électro, au reggae avec des artistes comme Chinese Man, Costello, The Do, Paul Kalkbrenner, Archive, The Avener, Massilia Sound System...Et, petite cerise sur le gâteau: la présence du chef Adrien Pedrazzi (finaliste de la dernière aventure Masterchef 4) qui régalera les festivaliers lassés des habituels sandwichs, burgers et pizzas.

Les 26, 27 et 28 juin, Plaine de la Filhole à Marmande (42700). Site: www.garorock.com

- Les Déferlantes. Entre mer et montagne, à quelques encablures de Perpignan, cette manifestation bénéficie du cadre exceptionnel du Parc de Valmy d'Argelès-sur-Mer. Et l'affiche est à la hauteur du site avec Placebo, IAM, Skip The Use, Lenny Kravitz,Rodrigo Y Gabriela,  Cali, Lilly Wood and The Prick, Calogero, Etienne Daho, The Cat Empire, Santana, Charlie Winston, Julien Doré...et des soirées off consacrées aux découvertes.

Du 10 au 17 juillet, à Argelès-sur-Mer (Pyrénées Orientales).
 Infos sur www.festival-lesdeferlantes.com

22 juin 2015

Tous à Longchamp pour Solidays


L’an dernier, Solidays a battu des records de fréquentations. Alors, comme l'indique la nouvelle affiche, il faut continuer à rêver.. et à se mobiliser ! "Ce festival est un espace où on peut parler de choses graves avec le sourire" a confié Akhenaton lors de la conférence de presse. Côté sourire, il y a évidemment l'ambiance chaleureuse et des artistes toujours nombreux à répondre présents. Cette année: Asaf Avidan, Angus & Julia Stone, Paul Kalkbrenner, Brigitte, IAM, Moriarty, Zebda, Yael Naim, l'Orchestre National de Barbès, The Avener, The Do, Izia... Et côté gravité, il suffit de rappeler que le Sida demeure la quatrième cause de mortalité avec plus de 35 millions de malades dans le monde, dont 25 millions en Afrique subsaharienne.
Angus & Julia Stone (c) Jennifer Steinglen
Outre les 80 concerts prévus sur trois jours, les festivaliers ne rateront pas le "Patchwork des Noms" en hommage aux victimes de l'épidémie, une tribune pour les militants, la projection, en avant-première, de "Human", le nouveau projet de Yann Arthus-Bertrand, les débats et conférences du Forum Café, avec la participation de personnalité telles qu'Edwy Plenel (co-fondateur de Mediapart), Philippe Douste-Blazy... On annonce également la présence de Bill Gates (qui avait inauguré le lieu en 2014), du photographe REZA et de Christiane Taubira... Comme chaque année, les enfants (de 3 à 10 ans) ne sont pas oubliés avec un programme qui leur est entièrement consacré. Horaires et pré-inscription obligatoire sur solidays.com, rubrique « animations ».
L'an dernier, les organisateurs étaient en quête d'un nouveau site, suite à des travaux de rénovation, Ces derniers sont reportés pour l'instant mais la menace est toujours présente. Comme celle du sida. Alors, dès vendredi, tous à Longchamp !

Les 26, 27 et 28 juin prochains, à l’Hippodrome de Longchamp. Infos sur www.solidays.org


18 juin 2015

Gary Brooker en concert au New Morning

Son nom ne dira sans doute rien aux plus jeunes...
C'est pourtant une légende qui se produira dans quelques jours à Paris ! Allez, on leur donne un indice: il a composé (avec Keith Reid) un tube planétaire intitulé "A Whiter Shade of Pale". Et le groupe qu'il a fondé en 1967 a sans doute inspiré Divine Comedy ou Muse.
 Il s'agit du chanteur, compositeur et clavier de Procol Harum. Ces pionniers du rock progressif ont connu un énorme succès avec ce slow... qui fut un peu une malédiction ! Il a en effet occulté les autres productions de la formation londonienne ("A Salty Dog", "Home", "Broken Barricades"...) dont l'originalité, les textes et les harmonies demeurent un modèle du genre.
Les fidèles (et ils sont encore nombreux) ne devraient pas rater ce concert exceptionnel de Gary Brooker qui reprendra quelques-unes de ses compositions pour Procol Harum mais aussi des rocks et rhythm'n blues des années 50 et 60. A ses côtés: la chanteuse et virtuose de l'orgue Hammond Judy Blair, le guitariste Geoff Whitehorn (The Who, Paul McCartney...), le bassiste Matt Pegg et le batteur Graham Broad (Tina Turner, Jeff Beck, Van Morrison...).

Le 27 juin, à 20 heures, au New Morning, 7-9, rue des Petites Ecuries, 75010 Paris. Tarif unique à 39,90 € . Loc. www.digitick.com, www.fnac.com, www.francebillet.com



15 juin 2015

Les dix ans de Paris Hip Hop

"Je suis dans cette culture depuis 1979 ! A l'époque déjà, je disais que le hip hop n'était pas une mode mais un mouvement. On a encore trop envie de le laisser dans la rue" confiait Sidney (parrain 2015), lors de la conférence de presse de la dixième édition de Paris Hip Hop.
Cette année, plus de 400 artistes et 40 événements témoigneront de la richesse et de la formidable énergie de cette culture qui trouverait ses origines à la fin des années 70, dans les rues de New York. Rappelons que de ce côté-ci de l'Atlantique, la seule émission de télévision qui lui fut consacrée était animée par Sidney en 1984. Il s'agissait de «  H.I.P.  H.O.P. ».
Gennie
Cette année, le festival investit de nouveaux lieux comme la Gaîté Lyrique, les berges de Seine, la MPAA Saint-Germain.
Au programme :  Wu-Tang Clan & Guests, Youssoupha, Sly Johnson, Guizmo, La Cliqua, Da Cruz, Wanted Posse, Dee Nasty... ou encore Gennie, première rappeuse mongole qui se produira aux côtés de la rappeuse afghane Paradise et de son acolyte Diverse du 143Band, venus de Kaboul, pour l'occasion.
La Cliqua (DR)
A retenir également: un Salon des Activistes, le concept Beatdance Contest réunissant danseurs et beatmakers, des projections, l'exposition "Face au mur",...
"Le hip hop n'a pas vieilli, il a juste grandi !" affirme l'un des organisateurs. Pour preuve, l'annonce de la naissance, attendue pour janvier 2016, d'un centre dédié à la culture hip hop à la Canopée des Halles. Les membres de La Cliqua auraient-ils pressenti cette reconnaissance en baptisant leur premier EP (en 1995) "Conçu pour durer" ?

Du 19 juin au 6 juillet 2015 dans divers lieux parisiens: Casino de Paris, Divan du Monde, Maison des Métallos, Caserne de Reuilly, Institut du Monde Arabe... et en Ile-de-France .
Infos sur www.paris-hiphop.com

10 juin 2015

Rencontre avec Jimmy Page


(c) Atlantic Records
Après l’accueil enthousiaste réservé aux précédentes rééditions des albums de Led Zeppelin, Jimmy Page, le guitariste du groupe britannique, sera à la Fnac des Ternes, le 23 juin 2015, de 17 h à 18 h afin de présenter des trois derniers albums studios remastérisés (et produits) par ses soins :  « Presence » (1976), « In Through The Out Door » (1979) et « Coda » (1982).
A cette occasion, la Fnac organise un jeu-concours sur la page facebook « Evénement Fnac – rencontre avec Jimmy Page ». Les fans pourront y poser leurs questions et, après tirage au sort, cinq d'entre eux seront invités à s'adresser directement au légendaire musicien, le 23 juin !
Entrée sur invitation (une par personne) à retirer à la Fnac des Ternes, le jour même, à partir de 9 heures.

26-30, avenue des Ternes, 75017 Paris

8 juin 2015

Semianyki Express: une mise en train...

En russe, Semianyki signifie famille et c'est sur ce thème que la troupe, issue du Theatr Licedei de Saint-Pétersbourg nous avait conquis en 2011, dans cette même salle, puis deux ans plus tard au Palace. Leurs gags de haute volée s'enchaînaient alors à un rythme d'enfer. Autant dire qu'on attendait ce nouveau spectacle... comme le loup blanc !
Pourtant, au fil de tableaux qui empruntent à la fois au cabaret, au cinéma muet et aux années folles, cet express là prend trop souvent des allures d'omnibus. On se laisse évidemment séduire par le talent de ces clowns, mimes et comédiens totalement déjantés, mais on cherche le fil conducteur, la destination de ce train qui nous mène un peu... en bateau ! Du coup, on reste à quai, malgré des séquences réussies comme le bar englouti d'où émergent des poissons gonflables et une sirène, le duo de patineuses sur l'air de "Stand by me" ou la désopilante ballerine à la perruque poil de carotte. Mais ces artistes accomplis ont l'habitude de "roder" leur spectacle jusqu'à en conserver l'essentiel. Gageons qu'en s'allégeant de bagages inutiles et en sautant quelques arrêts, cet express devrait trouver sa vitesse de croisière...

Jusqu'au 5 juillet, du mar. au ven. à 21 heures, le sam. à 15 h et 21 h et le dim. à 15 heures, au Théâtre du Rond-Point, 2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris. Tél.: 01.44.95.98.21. 





7 juin 2015

Barrière Enghien Jazz Festival: 16ème édition

C'est l'un des rendez-vous les plus prisés de ce mois de juin puisqu'il permet d'applaudir quelques-unes des têtes d'affiche du jazz, mais aussi de la world, de la soul... dans le cadre ludique du Lac d'Enghien et de ses environs.
Au programme de cette nouvelle édition: Dee Dee Bridgewater et le trompettiste Irvin Mayfield pour un hommage à la Louisiane (le 25 juin), la chanteuse Hindi Zahra (le 26 juin), le charismatique chef de file du reggae africain Tiken Jah Fakoly (le 27 juin) et enfin, pour le concert de clôture (le 28 juin) le compositeur et bassiste Marcus Miller qui devrait interpréter des extraits de son dernier album "Afrodeezia".
Marcus Miller (DR)
Sachez que ces deux derniers concerts présentés (dès 18 heures), sur la scène flottante du lac sont gratuits ! Comme par le passé, les festivaliers pourront également découvrir de nouveaux talents sur les trois scènes réparties sur le site.
Vous cherchez encore une idée d'escapade à quinze minutes (par le train) de la capitale ?

Du 20 au 28 juin. Théâtre du Casino, 3, avenue de Ceinture, 95880 Enghien-les-Bains Réservations au 01.39.34.10.80. 
Infos sur www.facebook.com/Enghienjazzfest et sur le site www.enghien-jazz-festival.com






5 juin 2015

Les tendres fables de Presque Oui

(c) Frank Loriou
A l'instar de Monsieur Lune, Mister Février ou Ours, Presque Oui a choisi un étrange patronyme. Un nom qui sonne comme une promesse, un gage d'humilité.
 Pour l'état civil, il est Thibaud Defever. Et sur la scène musicale, cette graine de poète a germé au fil des saisons et d'albums comme "Sauvez les meubles", "Peau neuve", "Ma bande originale"...
Sa dernière production, sortie en avril, s'appelle "De toute évidence". Des fables tendres, tour à tour joyeuses ou mélancoliques, écrites avec la complicité d'Isabelle Hass. A l'affiche de l'Européen il y a quelques jours, l'artiste a touché le public avec des mots qui relèvent à la fois de l'intime et de l'universel.
Avec sa bouille de Pierrot lunaire, son timbre de conteur, il nous embarque dans un imaginaire peuplé de mirages, d'ombres chinoises, d'anges bienveillants...Mais ce doux rêveur se fait aussi plus émouvant pour évoquer la douleur de l'absence, les passions qui s'éteignent ("Sous la glace",  "Trop tôt", "Tout me parle de toi"...). On peut évidemment préférer l'amoureux (même triste !) à l'auteur de textes plus graves comme "Les voix".
Quant au choix du trio guitare, batterie, contrebasse, c'est assurément une réussite. D'autant plus que ses musiciens-complices Benjamin Vairon et Xuan Lindenmeyer n'ont pas leur pareil pour donner des accents dansants à la jolie mélancolie de Presque Oui.

Album "De toute évidence" (L'Autre Distribution)
En tournée:  le 6 juin au Théâtre Antoine Vitez d'Ivry-sur-Seine (concerts de clôture de saison), le 10 juin au Haillan de Bordeaux, le 18 juin au Biplan de Lille...

2 juin 2015

Yasmin Levy: la passion du tango

(c) Tali Tamir
De prime abord, on pourrait penser que la chanteuse et auteur-compositeur israélienne Yasmin Levy,  n'était pas forcément destinée à nous toucher dans ce répertoire. Il suffit pourtant de rappeler le travail remarquable réalisé par son père Yitzhak Levy, dans la recherche et la reconnaissance de la culture ladino (le patrimoine chanté des juifs séfarades transmis depuis plus de 500 ans !)) pour comprendre la passion qui l'anime depuis ses débuts. "Le tango a toujours eu sa place dans la maison où j'ai grandi" confie-t-elle.Tout comme le flamenco (étudié à Séville), la chanson turque ou persane qui ont marqué ses précédentes productions ("La Juderia", "Mano Suave"...).
En octobre dernier, elle a sorti "Tango", un double album-DVD enregistré avec le Netanya Kibbutz Orchestra d'Israël, sur des arrangements de Yaron Gottfried. Elle apporte sa fougue et une relecture nouvelle à des compositions de Carlos Gardel comme "Por Una Cabeza", "Volver" de Carlos Gardel, d'Astor Piazzolla ("Vuelvo al Sur")...
De passage au New Morning, il y a quelques jours, Yasmin Levy a proposé des versions musicalement épurées de ces morceaux. L'émotion est palpable, le timbre profond et bouleversant. Difficile d'échapper à une gestuelle un peu emphatique, mais le propos mélodramatique s'y prête évidemment... Une tension que la chanteuse contrebalance avec humour, en demandant au public s'il préfère écouter une chanson triste...ou une chanson triste !
  Il y a quelques années, Yasmin a reçu l'Anna Lincoln Award. Un prix récompensant ceux qui œuvrent pour le dialogue transculturel. Un dialogue qui l'a déjà menée en Australie, en Finlande, en Autriche, en Allemagne, au Monténégro, aux Etats-Unis...
On se consolera donc de ses trop rares apparitions en France en écoutant son bel album. Tout en guettant les dates de ses prochains concerts.

Album "Tango" (WorldVillage/Harmonia Mundi)