23 juin 2017

Monsieur Lune: "Lorsque je chante Renaud sur scène, je me sens à ma place".

(c) Bruno Levy
Sa mère a été l'attachée de presse de Renaud, son père l'a programmé à ses débuts sur FIP, son beau-père Patrick Ullmann avait son labo photo sous l'olympia et a notamment réalisé la pochette de l'album "Un Olympia pour moi tout seul"...Autant dire que Monsieur Lune est tombé dans le chaudron de la Chetron Sauvage dès son plus jeune âge.
Plus qu'un énième album de reprises ,"Un Renaud pour moi tout seul", qui sort officiellement aujourd'hui,  est un clin d'oeil symbolique, une relecture moderne d'anciennes chansons (pas vraiment de tubes hormis "Laisse béton") qui parlent de violence, d'injustice sociale, de vies en marge...
Des titres qu'il a présentés, le 17 juin dernier, sur la scène du Café de la Danse, devant un public enthousiaste.

Il y avait pas mal d'enfants et d'ados dans la salle, lors de votre concert parisien. Cela vous a touché ?
C'est aussi une des raisons pour lesquelles j'ai fait cet album. Modestement, j'aime bien l'idée de leur faire découvrir ces chansons. Quant on écoute "Deuxième génération", on réalise que le propos est toujours d'actualité.

Vous avez volontairement occulté le Renaud intime et tendre ?
Il écrit beaucoup à la première personne et je me voyais mal reprendre des titres aussi personnels que celui où il parle de sa fille. J'ai tout bossé en guitare-voix, en ré-inventant ses chansons, comme s'il s'agissait des miennes. J'ai essayé d'y apporter de la douceur, de la musicalité. De la bienveillance aussi. J'aimerais bien que des gens qui ne parlent pas le français puissent fredonner les morceaux. Je me suis aussi attaché à gommer le côté parigot qui est très marqué dans le temps.
Vous avez rencontré Renaud avant ou après l'enregistrement ?
Non. J'ai juste vu son frère pour les autorisations. Renaud, je l'ai rencontré quand j'étais môme. Ce sont ses chansons qui m'intéressent.
Vous avez aussi réalisé le clip de "La teigne" ?
Oui. Plus tard, j'aimerais bien travailler dans le cinéma, réaliser des films.
En attendant, vous comptez défendre cet album sur scène ?
J'ai vraiment envie de m'impliquer mais plutôt que de faire dix concerts par mois avec "Un Renaud pour moi tout seul" j'imagine 2 ou 3 spectacles, mais pendant dix ans...
Ce qui vous laisserait le temps de donner une suite au EP "Demi album", sorti en 2015 ?
Mon manager de l'époque a arrêté. J'ai du reprendre mon souffle, mais c'est en préparation.
Il s'appellera "L'album complet" ou "Mon album pour moi tout seul" ?
Non. Ce sera "Tête de gondole". Le titre d'une chanson que j'ai d'ailleurs interprétée à la fin du
spectacle au Café de la Danse.
En fait, enregistrer cet album, c'était plus une question d'opportunités que d'opportunisme ?
Absolument. Ce projet est lié à mon histoire personnelle, à ma famille, à mes souvenirs d'enfance. Le premier album de Renaud est sorti l'année de ma naissance et la bouille que l'on voit sur la pochette (avec le fameux bandana rouge) c'est la mienne. Une photo prise par mon beau-père. Cela fait 17 ans que je chante et 12 ans que c'est mon métier. Je suis fier de ce chemin parcouru. Lorsque j'interprète les chansons de Renaud sur scène, je me sens à ma place.

Album "Un Renaud pour moi tout seul" (Papa Luna Productions/L'Autre Distribution)
En concert: le 1er octobre 2017 à Mézidon-Canon, la Loco (14), le 3 octobre, à Aix-en-Provence au Festival de la Chanson en Pays d'Aix (+ orchestre du Conservatoire), le 3 décembre au Théâtre de Villeneuve-Lès-Maguelone (34), le 4 décembre à la Maison du Peuple de Millau (12), le 26 janvier 2018 au Théâtre Municipal de Colmar (68), le 20 avril à l'Espace Malraux de Joué-Les-Tours (37)...

22 juin 2017

Des news, des news...

- "Le Mur du Son". Sous-titré "recueil de vérités musicales essentielles et disparates", cet ouvrage débute par la naissance de James Charles Marshall (en 1923), créateur du fameux ampli qui a révolutionné le paysage de la musique rock. Au fil des pages, bien illustrées, on y découvre aussi les noms des pionniers du gros son (Deep Purple, AC/DC, Led Zeppelin, Motörhead, Kiss...), des pochettes censurées, les titres originaux de quelques albums classiques, l'étymologie des noms de groupes, l'anatomie de certains instruments et des informations plus anecdotiques comme l'emplacement des tatouages de vos idoles ou leurs menus préférés. La petite et grande histoire du rock...

Éditions Hachette Heroes. Prix: 15 €.

- L'Estival de Saint-Germain-en Laye. 
Trente ans déjà que ce festival met la chanson francophone à l'honneur en accueillant artistes connus et à découvrir à Saint-Germain-en-Laye mais aussi à Poissy, au Vésinet, au Pecq...  Au menu de cet anniversaire: Olivia Ruiz, Ben l'Oncle Soul, Michaël Gregorio, François Morel, Jane Birkin en compagnie d'un orchestre symphonique, des "Vitrines Découvertes françaises et internationales" et, en clôture, une création avec la participation de Yael Naim, Tryo, Clarika au sein du Choeur Dédicace et les Choristes de Troyes. L'estival mettra également l'accent sur les 30 associations caritatives qu'elle a soutenues durant ces trois décennies.

Du 22 septembre au 7 octobre 2017. Renseignements au 01.30.87.01.97 et sur http://www.lestival.net/

20 juin 2017

Elles & Barbara

"Je ne suis pas une grande dame de la chanson, je ne suis pas une tulipe noire, je ne suis pas poète, je ne suis pas un oiseau de proie, je ne suis pas désespérée du matin au soir... je suis juste une femme qui chante" répondait Barbara à ceux qui tentaient de lui coller une étiquette.
Une femme pudique aussi, qui ne se livrait que dans ses chansons. Des chansons chargées d'émotions, d'histoires vécues, de rendez-vous ratés...
C'est dire si l'exercice était téméraire, voire périlleux. Et, honnêtement, bien qu'un peu sage, parfois même "du bout des lèvres", cet hommage au répertoire de la Dame brune est plutôt réussi.
Le 9 juin dernier, date anniversaire de sa naissance est donc sorti "Elles & Barbara". Treize femmes qui chantent Barbara, sous la houlette de la talentueuse réalisatrice Edith Fambuena (Alain Bashung, Etienne Daho..).
C'est Zazie qui ouvre efficacement l'album en emmenant "La solitude" sur des versants plus rock, tandis que Jeanne Cherhal propose une version un peu frileuse et maniérée de "Nantes". Pas vraiment de surprise du côté de Nolwenn Leroy dans sa relecture plutôt lisse de "Dis, quand reviendras-tu ?". Virginie Ledoyen, quant à elle, met ses talents de comédienne au service d'une élégante ré-interprétation de "Cet enfant-là".
On retiendra également la soprano Julie Fuchs dans "Göttingen", la gouaille d'Olivia Ruiz pour "Gueule de Nuit", Elodie Frégé dans une version joliment sensuelle de "Parce que je t'aime"...
 On peut aussi se laisser embarquer par l'énergique Angélique Kidjo s'emparant de "Soleil noir" mais rester sceptique en écoutant "C'est trop tard" par Melody Gardot. Petite nouvelle dans la sphère musicale, Juliette Armanet emporte l'adhésion avec "L'aigle noir", un titre souvent repris, avec plus ou moins de bonheur, auquel elle donne une belle et vibrante intensité.
On imagine qu'une édition "Eux & Barbara" devrait voir le jour, histoire de saluer celle qui chantait si bien "Mes Hommes"...

-Album "Elles & Barbara" (Mercury/Universal)

19 juin 2017

Beth Ditto en showcase

Après la belle et longue aventure (17 ans !) au sein du groupe punk-rock Gossip, la chanteuse américaine a choisi de se lancer en solo avec "Fake Sugar", dans les bacs depuis le 16 juin dernier.
Un album enregistré avec la complicité de la productrice Jennifer Decilveo, dont elle interprétera des extraits lors d'un showcase exceptionnel (suivi d'une séance de dédicaces),
le lundi 26 juin, à 18 heures, à la Fnac Saint-Lazare. 
Évènement gratuit sur invitation (une par personne), à retirer le même jour dès 10 h, à l'accueil du magasin.
Elle sera de retour dans la capitale le 7 octobre prochain sur la scène du Bataclan.

Passage du Havre, Forum des rencontres 3ème étage.  109, rue du Havre, 75009 Paris.

Quelques escales musicales sur la route des vacances....

- Garorock. Quelle que soit votre destination estivale, nous vous conseillons d'enregistrer sur votre GPS les coordonnées de la ville de Marmande. En une vingtaine d'années, cette petite commune du sud-ouest de la France est devenue le haut-lieu du rock, au point de faire de l'ombre aux programmateurs d'autres grands rassemblements !
Cette fois encore, l'affiche est à la hauteur de sa réputation: Phoenix, Justice, London Grammar, Beth Ditto, Foals, pour ne citer qu'eux devraient électriser les scènes de la Plaine de la Filhole. Et si vous avez oublié de réserver une chambre d'hôtel, sachez qu'un camping est mis à la disposition des festivaliers...

Du 30 juin au 2 juillet 2017, à Marmande, Lot-et-Garonne (47200)
Infos sur http://www.garorock.com/

-  Festival Beauregard. Pour cette 9ème édition, pas moins de trente artistes et non des moindres: Placebo, Iggy Pop, Ibrahim Maalouf, Hubert-Félix Thiéfaine, Airbourne, Metronomy, Phoenix, Die Antwoord, Editors...se succéderont  sur les 2 scènes principales installées dans le cadre ludique et historique du Domaine de Beauregard. Entre deux concerts, vous pourrez également découvrir des spectacles de rue, des interludes classiques, une fanfare junior, un espace kids... Sans oublier un nouvel événement, cette année: "The Week Before", les 28, 29 et 30 juin, à la Chapelle de la DRAC (120 places) avec An Pierlé, Fishbach et Mathieu Boogaerts.

Les 7, 8 et 9 juillet 2017, au Château de Beauregard, Herouville St Clair (14200).
Infos sur http://www.festivalbeauregard.com/

- Les Déferlantes. Cap sur Argelès-sur-Mer pour souffler les dix bougies du festival et applaudir quelques-uns des meilleurs représentants de la scène française et internationale: Renaud, Cali, Jain, Boulevards des Airs, Sting, Manu Chao, Iggy Pop, Archive, Ludwig von 88, LP, Birdy, Last Train...
Et "La nouvelle vague" avec La Pieta, Maïcee, Hassan Monkey, Supamoon...
Pour les fans d'électro, rendez-vous du côté de la scène El Bosque qui accueillera Citizen Kain, Black Bass, Egbert ou encore George Privatti

Du 8 au 11 juillet 2017, Parc de Valmy à Argelès-sur-Mer (66700)
Infos sur http://www.festival-lesdeferlantes.com/


 - Musilac à Aix-les-Bains.  Comme chaque année à cette même période, les festivaliers auront droit à un véritable feu d'artifices musical avec une affiche réunissant de grands noms français et internationaux. Jamiroquai, Sting, Texas, Archive, Midnight Oil, LP, Calypso Rose...  mais aussi Julien Doré, Kery James ou encore Vianney célébreront en fanfare le 15ème anniversaire de Musilac, sur les rives du Lac du Bourget.

Les 13, 14, 15 et 16 juillet 2017, à Aix-les-Bains (73100).
Infos sur http://www.musilac.com/


16 juin 2017

Fnac Live Festival: 3 jours de concerts gratuits au coeur de Paris


C'est l'un des rendez-vous les plus prisés de la capitale ! Sur le Parvis de l'Hôtel de Ville ou dans le cadre plus "confidentiel" de la Scène du Salon (accès par le 3/5 rue Lobau), artistes consacrés et jeunes talents se succéderont durant trois jours pour cette nouvelle édition du Fnac Live Festival.
Et l'affiche 2017 devrait battre des records de fréquentation...
Jeudi 6 juillet, côté parvis: Benjamin Biolay, la rayonnante septuagénaire Calypso Rose , le duo pop The Pirouettes, Fishbach....et, côté salon: Julien Clerc.
Vendredi 7 juillet: Allta, Cassius, Otzeki et Irène Dressel (lauréate du Prix Ricard S.A. Live Music)... tandis que Juliette Armanet, Albin de la Simone et Rover se partageront la scène du Salon.
Et enfin, le 8 juillet, Julien Doré, Clara Luciani, The Horrors, Aliocha.... Puis François & The Atlas Mountains, Dim Dup et le songwriter suédois Jay-Jay Johanson (Salon).
Comme chaque année, le festival met à l'honneur un label indépendant (histoire de rappeller qu'à l'origine il s'appelait "Fnac Indétendances" !). Cette fois, ils seront trois :Microqlima, Vietnam et Beggars à présenter leurs artistes.
Tous les concerts en plein air sont en accès libre. Pour la Scène du Salon, les invitations (2 places maximum par personne) sont à retirer dans les billetteries des magasins Fnac Paris et Île-de-France, à partir du 6 juillet à 12 h.

Les 6, 7 et 8 juillet 2017, à partir de 17 heures, Parvis de l'Hôtel de Ville, 75004 Paris.  
Infos complémentaires sur http://www.fnac.com/fnaclive

15 juin 2017

Pétillante et extravagante Anne Baquet

(c) Michel Lys
Sur la photo, elle paraît immense, mais lorsqu'elle balance ses chaussures à talons et sa longue traîne rouge, Anne Baquet est en fait un petit bout de femme. Un petit bout de femme qui, depuis son premier spectacle "J'aurais voulu dev'nir chanteuse" a placé la barre assez haut en multipliant les performances de chanteuse, comédienne et danseuse.
Après "Cette nuit, c'est mon jour" (voir le 5 février 2015 sur ce blog) où elle se métamorphosait en une dizaine de personnages aussi loufoques les uns que les autres, elle se glisse ici dans une extravagante tenue de chanteuse lyrique pour ce spectacle intitulé "Soprano en liberté", mis en scène par Anne-Marie Gros.
En liberté, elle l'est assurément, on pourrait même dire qu'elle fonctionne sans garde-fou, en roue libre, pour se balader dans un répertoire qui va de Francis Morel à Prévert, en passant par Moustaki, Chico Buarque, Isabelle Mayereau, François Rauber, Frédéric Chopin...
Couchée sur scène, juchée sur le piano (de Claude Collet, Christophe Henry ou Grégoire Baumberger, en alternance), endossant l'imperméable de l'"Inspecteur Derrick", abordant des classiques comme le Prélude en sol majeur n°5 de Rachmaninoff ou "Ah ! je veux vivre" de Charles Gounod, comme on se prépare  à entrer sur le ring... il y a belle lurette que la soprano fait valser les partitions.

(c) Michel Lys
A l'occasion, elle aime aussi butiner du côté du rock ou de la pop. Il faut la découvrir dans des relectures très personnelles de "Ticket to Ride" de Lennon et McCartney ou "Bohemian Rhapsody" de Freddie Mercury pour comprendre que la chanteuse n'entend pas rester dans les cordes parfois rigides du lyrique.
Au passage, Anne Baquet nous invite... "Dans ma baignoire" (de Michel Rive-Gauche/Claude Bolling) avec mousse et bulles de savon à l'appui. Tout en proposant une version très réussie de la chanson de Juliette "Ô casseroles, Ô faussets" . Un spectacle qui est peut-être un poil moins déjanté et original que le précédent mais dans lequel elle a choisi de privilégier la voix. Et quelle voix !

Jusqu'au 27 août 2017, à 21 h, le dimanche à 19 h, au Lucernaire, 
53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris. 
Tél.: 01.45.44.57.34. http://www.lucernaire.fr/