19 avr. 2018

Le Festival Django Reinhardt: 50ème anniversaire

En marge du mouvement de contestation de mai 68, quelques fondus de jazz gitan oeuvraient, de leur côté, pour perpétuer la mémoire du plus illustre de ses représentants: le guitariste Django Reinhardt.
Comme bon nombre d'initiatives du genre, celle-ci a démarré avec les moyens du bord. A savoir un simple podium prêté par la mairie, installé sur l'Île du Berceau à Samois-sur-Seine. Mais, pour cette première édition, le 19 mai 1968, les grands noms du jazz étaient au rendez-vous: Stéphane Grappelli, Eddy Louiss, Martial Solal, Art Taylor, Kenny Clarke, Claude Luter, Claude Nougaro...
Pour fêter un demi-siècle d'allégeance au jazz, au swing manouche et au métissage de tous ces rythmes festifs qui se croisent et s'entrecroisent, le programme réunira pas moins de 120 musiciens.
Cory Henry (c) DR
Un anniversaire qui se déroulera en deux temps: le 30 juin 2018 avec une journée de concerts gratuits (Romane, Lollo Meier, Samson et Dorado Schmitt) présentés sur la place du village de Django Reinhardt, à Samois-sur-Seine et, du  5 au 8 juillet 2018, les festivaliers seront invités à rejoindre le parc du Château de Fontainebleau (prairie du Bois d'Hyver) pour 4 jours de fêtes avec Sanseverino, Cory Henry and The Funk Apostles, George Benson, Biréli Lagrène, Gary Clark Jr, Hugh Coltman, Seun Kuti & Egypt 80, Marcus Miller, ...ou encore le fameux groupe de fusion instrumentale de Brooklyn Snarky Puppy, pour son unique concert en France.

Infos pratiques et réservations sur le site http://www.festivaldjangoreinhardt.com/
Loc. points de vente habituels et à l'Office du Tourisme du Pays de Fontainebleau au 01.60.74.99.99.






16 avr. 2018

"Un américain à Paris": réservez votre place... de cinéma !

Créée au Théâtre du Châtelet et en tournée à travers les États-Unis depuis octobre 2016, la célèbre comédie musicale, adaptée du film culte avec Gene Kelly, revient au 7ème Art !
Une version scénique enregistrée au Dominion Theatre de Londres en 2017, qui sera diffusée dans de nombreuses salles de cinéma, en France, le lundi 28 mai 2018 à 20 heures. 
Une occasion unique de retrouver (ou découvrir) Robert Fairchild, dans le rôle du soldat américain Jerry Milligan, et Leanne Cope, dans celui de la jeune parisienne Lisa Dassin. Un duo mythique porté par la musique de Gershwin, sur des chorégraphies signées Christopher Wheeldon.
Dans les cinémas Gaumont Pathé, Kinépolis et indépendants, en version originale sous-titrée en français et un son 5.1.

Informations et réservations sur http://pathelive.com/Americain ou directement aux caisses des cinémas participants. Prix conseillés: 14 € (plein tarif) et 10 € (tarif réduit). Durée 160 mn.

12 avr. 2018

Stephen Triffit célèbre Sinatra à l'Olympia

Le timbre, la gestuelle, le swing et les traits rappellent indiscutablement Frank Sinatra. Le regard et l'élégance aussi.
Pourtant, Stephen Triffit n'a pas passé ses premières années dans les rues d'Hoboken (New Jersey) mais dans un village du Yorkshire, au nord de l'Angleterre. Et, avant de se glisser dans le costume et le répertoire de l'un des plus crooners du XXème siècle, il a notamment travaillé pour la Royal Air Force.
Après avoir remporté un vif succès à Las Vegas, au London Palladium, au Royal Festival Hall..., cet authentique artiste fera une unique escale parisienne à l'Olympia. Le temps de célébrer "The Voice", en compagnie d'un big band.

Pourquoi avez-vous choisi de marcher sur les traces de Sinatra ?
C'est arrivé comme ça. En fait, ce sont les gens qui ont choisi pour moi ! Je me souviens qu'à mes débuts dans les pubs, lorsque je chantais des titres d'Elton John ou Neil Diamond, on me disait qu'en m'écoutant on pensait à Sinatra. Un soir, dans le bar d'un ami, alors que j'étais un peu ivre, je me suis lancé dans une reprise de "New York, New York". Cela a été comme un déclic.
On célèbre cette année le 20ème anniversaire de sa disparition. Que représente-t-il encore aujourd'hui ?
Sinatra demeure une légende aux États-Unis. Dans le reste du monde, on aime sa voix et sa musique. En Angleterre d'où je suis originaire, il ne fait pas forcément partie de la culture. Quant à la jeune génération, je pense qu'elle a pu découvrir Sinatra grâce à des artistes comme Michael Bublé ou Robbie Williams.
Sur scène, vous restez fidèle aux versions originales ?
Absolument.
Il paraît que vous avez été invité à chanter pour les 50 ans de Bob Geldof?
Chanter Sinatra aux côtés d'artistes comme Mick Jagger ou Brian May était un moment inoubliable.
Vous ne ressentez pas une certaine lassitude, après toutes ces années ?
Cela reste vivant pour moi parce que chaque pays, chaque public est différent. Et le répertoire est assez vaste pour éviter l'ennui. Hormis des titres incontournables que j'interprète toujours sur scène comme "New York, New York", "My Way" ou "Strangers in The Night", il y a aussi des morceaux que j'aime et qui sont moins connus. J'essaie d'en introduire quelques-uns dans le spectacle.
Devant la glace de votre salle de bain, le matin, qui voyez-vous ?
Stephen Triffit ! Je n'ai aucun problème d'identité, je vous rassure.
 Adaptez-vous le récital en fonction des pays où vous vous produisez ?
Cela m'est arrivé. En Russie, par exemple, j'ai remarqué que le public aimait les chansons plus lentes.
Dans The London Evening Standard, on peut lire que votre ressemblance avec Sinatra est "imparfaitement parfaite". Qu'en pensez-vous ?
Je devrais peut-être poser la question à ma mère !
A l'Olympia, vous chanterez "My Way" ?
Comme d'habitude....

"Frankly Sinatra", le lundi 23 avril, à 20h30, à l'Olympia, 28, Bd des Capucines, 75009 Paris. 
Tél.: 08.92.68.33.68. Loc. points de vente habituels. Places: de 24,50 à 60 €. 
http://www.olympiahall.com/ 

9 avr. 2018

Clara Luciani en showcase

Après des incursions au sein de groupes comme Nouvelle Vague ou La Femme, la jeune marseillaise de 24 ans a sorti, le 6 avril dernier, "Sainte-Victoire" (clin d'oeil à la montagne du sud de la France près de laquelle elle a passé son enfance). Un premier album de pop française, intimiste et introspectif, très justement salué par les critiques. De son timbre grave, cette lumineuse artiste chante notre "Drôle d'époque",  "Les Fleurs", "La dernière fois"... Des chansons à découvrir, en live, lors du showcase (suivi d'une séance de dédicaces) qu'elle donnera le 12 avril 2018, à 18 heures à la Fnac Forum des Halles. Évènement gratuit et en libre accès, dans la limite des places disponibles.

Portes Berger/Lescot, 1/7 rue Pierre Lescot
75001 Paris


Catherine Ringer à la Gaîté Lyrique pour le lancement de la tournée Ricard Live Music

Trois décennies, 600 concerts, 7 millions de spectateurs...
les chiffres parlent d'eux-mêmes ! A l'évidence, le dispositif créé en 1988 par la Société Ricard, pour soutenir la jeune scène française, est une réussite.
Le 12 avril prochain, à la Gaîté Lyrique, l'édition 2018 débutera  par un concert "Spécial 30 ans" avec la participation exceptionnelle de Catherine Ringer. A ses côtés le groupe Moodoïd interprétera les titres de son récent EP "Reptile" et des extraits d'un album à venir.
Et, comme il est d'usage, c'est le groupe rock MNNQNS, heureux lauréat du Prix Société Ricard Live Music 2018, qui aura l'honneur de partager cette belle affiche.
Pour la tournée en France, les deux groupes se produiront en compagnie du quintet Isaac Delusion.
Une exposition photo sera également présentée au public pour célébrer cette édition anniversaire.
Fidèle à la promesse de ses débuts, chaque date de la tournée est gratuite et ouverte à tous mais il est indispensable de réserver vos invitations sur le site http://www.societericardlivemusic.com/

MNNQNS (c) Dan Ramaën

En tournée: le 18 avril 2018 à Nancy (L'Autre Canal), le 19 avril à Lille (L'Aéronef), le 20 avril (Le Cargo), le 21 avril à Rennes (L'Ubu), le 25 avril à Grenoble (La Belle Électrique), le 26 avril à Lyon (Le Transbordeur), le 3 mai à Poitiers (Confort Moderne), le 4 mai à Toulouse (Le Bikini) et le 5 mai à Montpellier (Le Rockstore).

4 avr. 2018

Exposition "Al Musiqa" à la Philharmonie de Paris

Première exposition d'envergure en France, consacrée aux voix et musiques du monde arabe, "Al Musiqa" ouvrira ses portes, dès vendredi, sur la richesse et la vitalité d'une culture encore mal connue. On peut évidemment citer les chanteuses emblématiques Oum Kalthoum et Fairouz, le oud, un instrument à manche court, en forme de poire, le chaâbi, le raï... peut-être encore Zyriab, considéré comme le père de la musique arabo-andalouse...
Mais que savons-nous d'Abdel Halim Hafez, enfant prodige du Caire, surnommé "le rossignol du Nil" ? De Farid El Atrache qui forma avec Samia Gamal le couple mythique du cinéma égyptien ? Des Qaynats, esclaves-musiciennes venues de Perse ou d'Ethiopie ? De la qasida, long poème monorime qui deviendra le modèle de la poésie arabe classique ? Des Gnawas, descendants d'anciens esclaves issus de tribus d'Afrique subsaharienne (Sénégal, Ghana, Soudan...) ?
Des réponses que l'on trouvera certainement lors du voyage visuel et sonore proposé aux visiteurs avec des haltes ludiques pour les enfants comme cette tente "Al Kheïma" abritant plus de 500 cubes (Arches, dômes, murailles...) pour construire une ville ou un palais, un puzzle géant représentant la carte du monde arabe, un salon de musique avec une sélection de livres et comptines. Sans oublier des modules qui, tout au long du parcours, présenteront un tapis magique, un Scopitone des années 1970, un qalam numérique pour écrire son prénom en arabe...
A découvrir également, des instruments de musique, des peintures, des photographies, des miniatures, des bandes dessinées, des pochettes de disques, des affiches de cinéma, des archives sonores...
Les mélomanes pourront même rejoindre un grand orchestre égyptien pour s'initier au oud ou à la derbouka.
Parallèlement à l'exposition, des concerts, projections, conférences... seront proposés à la Cité de la Musique, à l'amphithéâtre, dans la Grande salle Pierre Boulez et à l'Institut du Monde Arabe.

Du 6 avril au 19 août 2018 à la Cité de la Musique - Philharmonie de Paris, 221, avenue Jean-Jaurès, 75019 Paris. Tél. 01.44.84.44.84.
Infos sur les sites http://www.philharmoniedeparis.fr/al-musiqa et http://www.imarabe.org/

3 avr. 2018

Les Escrocs: de joyeux frondeurs

(c) Mathieu Lombard
Depuis 1994, année de la sortie de leur premier album "Faites-vous des amis", Les Escrocs comptent de nombreux aficionados. Des amis aussi, séduits par leur répertoire volontiers frondeur et des musiques chaloupant entre reggae, rock, variétés, biguine ou  valse-musette. Eric Toulis  se targue même d'avoir écrit le premier slam "Choisis ton tempo", un titre figurant sur "C'est dimanche".
Quant à ce patronyme, il ne faut évidemment pas le prendre au sérieux car le trio est cash sur scène. Pour preuve, son récent concert (complet) au Café de la Danse où il fêtait la sortie (le 2 mars dernier) de son nouvel opus "Super-Héros".
Une fête en fanfare puisque Didier Morel ("Dr Morel"),  Éric Toulis et Hervé Koury ("Professeur Koury") jouent de tous les instruments ou presque: guitare basse, trompette, synthés, percussions, mandoline, accordéon, flûte à bec...
L'occasion  d'offrir un tour de chant réunissant "de vieux légumes" (dixit Les Escrocs) comme "Assedic", "Simone à la neige", "Où est le temps des troubadours" ou "Mobylette" et quelques primeurs.
Au choix, dans les rayons de ces drôles de maraîchers: le goût un peu piquant de "Délit de Faciès", un savoureux "Space-cake", les notes made in Kingston de "L'ours bipolaire", celles du blues à la française de "Ça sent l'accordéon" ou la nostalgie de "Kalou", un GO de retour dans sa chambre au Plessis-Robinson après des années de labeur sous des cieux paradisiaques.
Chansonniers d'aujourd'hui, leurs piques sont toujours enrobées de mélodies dansantes. Des amuseurs qui refusent de se prendre au sérieux puisque, comme ils l'affirment en chantant: "A part l'amour, la musique et la sieste, y'a pas grand chose à faire sur cette foutue planète..."
Ces escrocs sont décidément très fréquentables...

En tournée: le 13 avril 2018 à Villeneuve d'Ascq (Maison des Etudiants), le 14 avril à Lille, le 20 avril à Fontenay-sur-Loing (45), le 9 juin à Lusignan (Festival Meluzik), le 21 juin à Saint Chamond, du 6 au 29 juillet au Théâtre l'Arrache Coeur (festival d'Avignon), le 30 juillet à Barjac (30)...